Le livre de Dino Kraspedon

27 Fév,2015 | Livres et textes | 2 commentaires

ÉTONNANTES RÉVÉLATIONS D’UN VOYAGEUR DE L’ESPACE

En attendant ma traduction française de ce livre, voici une version numérisée de la version anglaise intitulé «My contact with UFOs – Amazing revelations from a space traveller». Traduit du portugais par J. B. Wood. Cette traduction anglaise (1977) ne semble maintenant être disponible que dans de rares boutiques de livres usagés. Afin de mettre la main sur un exemplaire, j’ai du en commander un de Grande-Bretagne en Europe. Ce PDF est une version «images» de l’impression papier original et non une mise en page du texte. Le téléchargement est donc un peu lourd.

Je suis surpris que les sages de la Terre, en dépit de toutes les erreurs qu’ils ont été incapables de corriger, se basent sur cette fausse science, et nient la science suprême qui est Dieu. Ils sont comme une luciole qui, enorgueillis de sa lumière, cri à toutes les autres lucioles : il n’existe aucun soleil, car il ne peut y avoir de la lumière que dans ma queue.

— Capitaine de la Soucoupe volante

ÉCLAIRCISSEMENT
Dino Kraspedon est le pseudonyme qu’a utilisé Monsieur Oswaldo Oliveira Pedrosa en 1957. À ce sujet, il est très important de clarifier que pendant de nombreuses années, un imposteur du nom de Aladino Felix, souffrant d’un évident trouble psychiatrique, avait volé la propriété de ce pseudonyme, et prétendait être l’auteur de ce livre. C’est seulement quelques années plus tard que Monsieur Pedrosa apprit la triste nouvelle. Mais le mal était déjà fait. Beaucoup de gens encore aujourd’hui croient que ce livre a été écrit par ce pauvre Aladino Felix.

PASSAGE DU LIVRE « LES SOUCOUPES VOLANTES » PAR SAMAËL AUN WEOR

Au Brésil, près de Parana, un Vaisseau cosmique a atterri en présence d’un scientifique renommé, du nom de Kraspedon. Le capitaine de ce Vaisseau a invité ce scientifique à visiter son Vaisseau.

Ce scientifique a pu connaitre non seulement l’intérieur du Vaisseau, mais aussi l’équipage.

Le capitaine de ce Vaisseau a dit venir d’un satellite de la planète Jupiter; il parla d’un parfait espagnol et a promis au scientifique de lui rendre visite. Quand monsieur Kraspedon a voulu donner les coordonnées de son domicile au capitaine, cela ne s’avérait pas nécessaire, car le capitaine déclina son offre en disant : « Nous savons parfaitement comment vous retrouver sur Terre ».

Six mois plus tard, un dimanche quelconque, monsieur Kraspedon, enfermé dans son studio chez lui, a été interrompu brusquement par sa femme qui l’informait qu’à la porte il y avait un homme qui voulait lui parler. Elle lui dit que cet homme avait dans ses mains une Bible et qu’il insistait pour en donner quelques explications.

Monsieur Kraspedon ordonna à sa femme de dire au revoir au visiteur et de fermer la porte. Quelques instants plus tard, la dame informa son mari que le visiteur ne voulait pas partir et insistait pour parler avec lui.

Un peu fâché, le scientifique s’est résolu à quitter son studio et à sortir sur le pas de la porte pour voir le visiteur. Grande fut sa surprise en se trouvant face à face avec le capitaine du Vaisseau cosmique qu’il avait rencontré 6 mois auparavant.

[…]

Après cette entrevue, il y eut deux entrevues de plus dans différents endroits de la ville, auxquelles le scientifique cité a assisté, accompagné d’un professeur de physique et de mathématiques.

Les enseignements donnés par le Jupitérien en matière d’Astronomie furent réellement formidables, toute cette connaissance est transcendantale.

Monsieur Kraspedon est un scientifique sérieux; il ne s’agit pas d’un charlatan. Il s’est résolu à condenser toutes les connaissances que le Jupitérien lui a remises dans un livre précieux écrit en Portugais et ayant pour titre : « Les Soucoupes volantes ».