Lettre ouverte de Samaël Aun Weor

24 Nov,2014 | Livres et textes | 0 commentaires

L’Expédition Colomb

Pour faire suite à mon dernier article traitant du sujet de la planète Mars et de Monsieur Narciso Genovese, j’ai décidé de traduire en français une lettre ouverte que le V.M. Samaël Aun Weor avait écrite en 1964 et qui faisait partie d’un document intitulé « Les Vaisseaux Spatiaux » (Titre original : Las Naves Cosmicas).

Dans cette lettre, le Maître s’adresse aux Présidents des États-Unis et de la Russie. Il leur explique qu’une équipe de scientifiques (dont fait partie Monsieur Narciso Genovese) ont déjà atteint la conquête de l’Espace interplanétaire.

Il circule sur internet une traduction française de cette lettre, cependant, après avoir comparé cette dernière au texte original espagnol, j’ai vite compris que je devrais en écrire une nouvelle; celle-ci plus respectueuse du texte original, cherchant à faire connaitre les vraies paroles du Maître et non les règles de la grammaire française et les belles tournures de phrase. Ainsi donc, voici le résultat final.

Lettre ouverte — Mexico, le 29 avril 1964

Illustre Monsieur le Président des États-Unis d’Amérique.
Monsieur le Premier Ministre de l’Union Soviétique.

Veuillez nous pardonner de ne pas mentionner vos noms et prénoms respectifs, étant donné que nous ne savons pas en quelle année cette lettre pourrait se retrouver entre vos mains et bien entendu, les temps changent et nous ignorons si à cette date vous serez toujours à vos postes de premiers magistrats dans vos pays respectifs.

Le but de cette lettre ouverte est de vous informer qu’en Amérique latine, la conquête de l’Espace a déjà été atteinte.

Il est presque naturel qu’une telle information vous fasse sourire de scepticisme, que vous la trouverez peut-être même insolente.

Il est de notre devoir de vous avertir de ne plus gaspiller d’argent dans des fusées spatiales; cet argent doit être mieux utilisé. Les fusées spatiales ne servent à rien et sont un véritable échec.

Présentement, il existe dans un endroit secret d’Amérique du Sud au cœur même de la jungle, une Société scientifique composée de 98 scientifiques éminents provenant de différentes nations européennes. Cette Société, suivant les traces du Grand Sage Guglielmo Marconi, a appris à utiliser avec grande maîtrise la puissante énergie solaire.

Cette Société construit actuellement, sous la direction de Sages Martiens, de merveilleux vaisseaux interplanétaires avec lesquels non seulement ils ont étudié à fond tous vos territoires, mais aussi ils sont parvenus à voyager à la Lune et à Mars.

Il n’est pas superflu de vous clarifier que cette société scientifique dispose de suffisamment d’argent pour poursuivre leurs travaux grâce à l’appui économique des Martiens.

Je clarifie : il n’est pas étrange pour nous que vous jetiez cette lettre avec indignation, car votre orgueil et votre scepticisme sont bien connus sur la planète Terre. Toutefois, d’ici peu vous aurez des preuves concrètes de nos affirmations.

Le combustible liquide que vous utilisez dans vos fusées spatiales est inutile pour la navigation interplanétaire. Les vaisseaux spatiaux conçus par les Martiens et construits par les Sages de cette Société scientifique, sous la direction des Sages Martiens, sont propulsés par l’énergie solaire.

Les scientifiques de cette Société sont profondément religieux et même que l’un d’entre eux est un prêtre, peu importe de quelle religion. Nous sommes absolument convaincus que la conquête de l’Espace est absolument impossible si nous excluons la religiosité. Tous les habitants du Cosmos sont profondément religieux. Tous savent très bien que le Divin est latent et immanent dans chaque atome de l’Infini.

La Société scientifique en question a construit un grand laboratoire souterrain au cœur de la jungle. Ce laboratoire a tout ce qu’il faut pour faire de la recherche.

Le contact avec les Martiens fut établi le 16 décembre 1955, à dix-sept heures. Cinq engins Martiens volèrent à cette heure-là au-dessus de la jungle, et l’un d’eux se posa. Quatre personnes martiennes sont descendues et parmi elles se trouvait le chef martien de l’expédition. Depuis lors, le contact est établi et les vaisseaux spatiaux de Mars atterrissent normalement dans cette région.

Les 98 scientifiques qui habitent dans cette jungle profonde d’Amérique du Sud vivent normalement avec les Martiens et ils apprennent d’eux la Science de la Navigation interplanétaire.

Ces scientifiques ont reçu des mains de l’illustre Chef martien monsieur Tage, une plaque en or portant l’inscription suivante :

« Loga (Mars), Frère universel de l’Espace immense rend hommage et amitié à Dogue (la Terre) avec le désir ardent de s’unir à tous les êtres qui vivent dans un seul Esprit, dans l’Esprit infini pour la Gloire et de la Paix éternelles. »

Nous félicitons le Chef Martien, Monsieur Tage pour son discours de quelques paroles. Ces quelques paroles furent : « Sundi, Dogue, Loga », qui signifient : « Dieu, Terre, Mars ». Avec ce discours et la plaque en or, l’Alliance entre Martiens et Terriens fut scellée.

Nous faisons également parvenir nos félicitations à Monsieur Martinelli pour le bel anneau symbolique dont il fit cadeau à Monsieur Tage.

Le 12 octobre 1956, à midi précis, s’est réalisé sur la face de la Terre l’événement spatial le plus important de tous les temps, depuis la venue de notre Seigneur le Christ.

Un des plus illustres membres de cette Société scientifique, le très illustre Monsieur Narciso Genovese nous dit qu’à cette heure précise a commencé « l’Expédition Colomb » vers la planète Mars. La majeure partie de l’information concernant cette Expédition scientifique à la planète Mars, nous la devons à Monsieur Narciso Genovese. Si la présente lettre lui parvient, nous lui adressons nos félicitations.

Comme Colomb qui a utilisé trois vaisseaux pour se rendre en Amérique, de même les vaisseaux spatiaux construits par les scientifiques Terriens sous la direction des Martiens furent au nombre de trois. Les noms des trois vaisseaux spatiaux sont « Loga », « Dogue », « Cundi » (Mars, Terre, Alliance).

L’intérieur des vaisseaux fut orné de l’image du Christ et le voyage fut un succès complet.

Le convoi était formé de trois vaisseaux Terrestres spatiaux, et six Martiens qui avaient la mission d’escorter les vaisseaux Terrestres. Neuf personnes formèrent l’équipage des vaisseaux Terrestres. Trois pour chacun des trois vaisseaux Terrestres.

La première étape du vol spatial fut la Lune et il fut absolument vérifié jusqu’à satiété, que la Lune est maintenant un monde mort. Les expéditionnaires firent une pause sur la Lune pour ensuite poursuivre leur voyage jusqu’à Mars. Dix autres vaisseaux d’origine Martienne se joignirent sur la Lune aux expéditionnaires.

Tous les habitants de la ville de Tanio, capitale de la planète Mars, se réunirent à l’Aéroport pour souhaiter la bienvenue aux habitants de la Terre.

Les expéditionnaires demeurèrent cinq jours sur la planète Mars, lesquels furent consacrés à l’observation et à l’étude. Ce qu’ils apprirent sur Mars est considérable, et après être revenus victorieux ils poursuivirent leurs études et recherches au cœur de la jungle sud-américaine.

Les 98 scientifiques européens dédiés à ce type de recherches et d’études sous la direction des Sages Martiens, veulent partager leurs connaissances avec tous les habitants de la Terre.

Ils veulent que toute l’humanité participe à la navigation interplanétaire ; mais la Russie et les États-Unis avec leurs expérimentations atomiques et leurs explosions nucléaires sont en train de gêner, ils sont en train d’empêcher les membres de l’auguste Société scientifique de faire participer tous les habitants de la Terre aux voyages spatiaux.

Les deux Grandes Guerres mondiales qui remplirent le monde de douleur et maintenant la Guerre froide avec toutes les chances qu’elle devienne chaude et puisse remplir le monde à nouveau de sang et de destruction sont les facteurs principaux qui empêchent l’échange culturel avec les Martiens et les voyages spatiaux.

Les fusées spatiales ne sont plus nécessaires ; le contact avec les Martiens est maintenant établi.

Maintenant, ce qu’il nous faut pour pouvoir participer aux voyages spatiaux est la Dissolution du Moi. Tant que le Moi existera, il n’y aura pas de Paix ; et tant qu’il n’y aura pas de Paix, les voyages interplanétaires sont impossibles.

En ces temps précieux que nous vivons, ce ne sont pas de fusées spatiales dont nous avons besoin, mais d’étude du Moi et de sa Mort totale ; ainsi et ainsi seulement, seront possibles les voyages à Mars.

Il est impossible d’emmener sur Mars des assassins, des voleurs, des ivrognes, des gourmands, des avides, des matérialistes, des marxistes, ennemis de l’Éternel, des prostitués, etc., etc.

Sur Mars seul la Paix règne et ils n’ont pas besoin non plus de gouvernements, de nations, d’armées et de policiers.

Sur Mars, il n’y a pas de délinquants et s’il en naissait un, il serait considéré comme malade et serait transféré dans un sanatorium isolé.

Réfléchissez Messieurs, sur ce que cela signifie. Réfléchissez à un monde comme cela ; à un monde où le Moi n’existe pas. Imaginez un instant une armée de la Terre envahissant Mars. Comprenez ce que signifie une telle horreur, une telle barbarie.

L’auteur de cette lettre vous supplie, au nom de la Vérité, de mettre un terme aux explosions atomiques, de mettre fin à la Guerre froide et d’amorcer une ère de Religiosité universelle.

Je demande tout particulièrement à l’Union Soviétique de suspendre la diffusion publique et privée de la Dialectique matérialiste et d’intensifier la propagande en faveur de la religion.

Sachez, Messieurs, que tous les habitants du Cosmos rendent un culte à la Divinité, et que sans religiosité, la conquête de l’Espace est impossible.

Messieurs je vous en pris : je vous en conjure au nom des habitants de la Terre, cessez de nous faire du mal avec vos guerres, votre haine du Divin, vos explosions nucléaires, etc., etc., etc.

Signé à Mexico, le 29 avril de l’an 3 du Verseau par le Président fondateur du Mouvement gnostique. Samaël Aun Weor