De la glace sur Mercure

2 Nov,2016 | Lieux énigmatiques | 0 commentaires

Les théories de nos scientifiques intellectuels sont si bizarre qu’on se demande pourquoi l’humanité leur attribue autant de sagesse et leur font aussi confiance. Concernant la planète Mercure, ils prétendent qu’on y trouve des températures en surface allant de -183 °C au fond des cratères polaires (là où les rayons du Soleil ne parviennent jamais) et jusqu’à 427 °C au point subsolaire. Et pourtant, ils y ont découvert récemment des preuves de présence d’eau sous forme de glace.

Passage du Maître Samaël Aun Weor sur la réalité du Soleil

« Les scientifiques supposent que le Soleil est une boule de feu ou un nuage d’hélium ou autre chose du genre, les gens communs et ordinaires voient le Soleil comme un grand brasier dont plus on est proche, et plus on s’expose à être brûlé, il n’en est rien; montez une montagne de cinq milles mètres et vous verrez que vous mourrez de froid, et si, dans un globe stratosphérique vous vous élevez jusqu’à la stratosphère, alors là vous mourrez de froid; dans les espaces interplanétaires, la température atteint cent vingt degrés sous zéro.

Alors, il n’y a rien de tel, que le Soleil est une boule de feu, c’est un monde extrêmement riche en mines d’uranium, de radium, de cobalt, etc., etc., etc., et comme c’est si immense, il est clair que la radiation de ses mines est très forte, très puissante : la somme totale de toutes ces mines produit des irradiations terribles, c’est-à-dire que toutes les irradiations des mines, toute l’énergie atomique qui provient de ces mines traverse l’espace interplanétaire, et en atteignant l’atmosphère terrestre, celle-ci décompose ces radiations, en lumière, chaleur, couleur et son.

C’est précisément la couche supérieure de l’atmosphère terrestre qui se charge d’analyser et décomposer les rayons solaires en lumière, chaleur, couleur et son, mais dans l’espace interplanétaire, il fait un froid intense qui, comme je l’ai dit, atteint jusqu’à cent vingt degrés sous zéro.

Ainsi donc, ce n’est pas que le Soleil soit une boule de feu, comme le croient les gens communs et ordinaires et comme le supposent certains scientifiques, c’est plutôt qu’il est riche en mines et leurs irradiations sont celles qui se décomposent dans l’atmosphère de la Terre, elles se transforment ou deviennent de la lumière, chaleur, couleur et son, et leurs irradiations n’atteignent pas seulement la planète Terre, mais arrivent à tous les mondes du système solaire et sur chaque planète de notre système il se produit la même chose.

Cette explication faite, nous devons nous ôter une fois pour toutes du mental ces idées fausses et savoir que le Soleil n’est pas une boule de feu. Beaucoup d’astronomes s’amusent à étudier l’auréole du Soleil, la couronne du Soleil, ils pensent que cette couronne du Soleil doit être une masse physique matérielle, une masse dense et il n’y a rien de tel; la couronne du Soleil est une espèce d’aurore boréale formée de la même électricité et magnétisme de cet astre, c’est tout. »

V.M. Samaël Aun Weor

« Les couleurs ne sont pas celles perçues par l’œil humain, celles-ci servent à améliorer les différences physiques, chimiques et minéralogiques entre les roches qui composent la surface de mercure. » — selon la NASA.