Franz-Friedrich-Anton MESMER

2 Sep,2016 | Individus énigmatiques | 0 commentaires

Mémoire sur la découverte du Magnétisme animal
— 1779, Frédéric-Antoine Mesmer

Le nom de MESMER est connu de par le monde depuis le 18e siècle. Principalement pour les recherches qu’il a publiées sur la guérison par le magnétisme.

Je tenais a rendre disponible ici une numérisation couleur de la version originale en vieux français de 1779. C’est un peu difficile à lire, mais personnellement, j’adore le charme des livres anciens. Pour ceux qui préfèrerait, une version texte en français modernisé de cette œuvre est disponible ici : Wikisource.org.

Un peu d’histoire

Malheureusement, le nom de Mesmer est souvent associé aux charlatans de cette époque et c’est pourquoi je tenais à souligner ici que cet être immortel est un grand Maitre de la Loge blanche qui au 17e siècle portait le nom de Comte de Cagliostro.

Voici un passage où le Maitre Judas Iscariot mentionne Mesmer, et par la suite le Maitre Samaël Aun Weor.

Passage de  « Le Vol du Serpent à plumes »

[A. Cosani] — Qu’est-ce donc que nous ignorons ? [V.M. Judas Iscariot] — Un fait très simple : une vérité physique en réalité, mais dont vous pensez tous qu’il s’agit seulement d’un précepte moral impraticable. Tu as dû sans doute le lire où l’entendre quelquefois : « Ne résistez pas au mal ».

Tous ces préceptes furent donnés au monde par d’authentiques sages. Seule une poignée d’êtres dans l’histoire de l’humanité a pu découvrir que ce sont des vérités réellement scientifiques. La science ordinaire, pour sûr, le niera dans sa croyance en l’éthique comme élément séparé de ce qu’elle appelle la matière ; elle ne remarque pas que c’est justement l’éthique qui conditionne et vivifie la matière, créant jusqu’à ses formes. Il y a très longtemps de cela, les hommes de science comptèrent parmi eux un authentique sage répondant au nom de Mesmer. La science, où ce qu’on nomme de la sorte le poursuivit et ses travaux ont été ignorés. C’est le sort de tout homme qui découvre la vérité. Aujourd’hui, le mesmérisme passe pour une forme de charlatanisme, et, chose curieuse, ce sont justement les imposteurs de la science qui pérorent le plus contre le « charlatanisme » de Mesmer. Certains de ceux qui l’ont étudié pour faire des cures magnétiques ont approché de la vérité qu’il a laissée cachée dans ses aphorismes. Mais quelques-uns seulement, très rares, ont remarqué que le « oui » peut être aussi le « non », que le « oui » est une vérité relative au « non », comme le « bon » l’est au « mauvais ». Mais tu auras l’occasion de t’en informer, car tu m’as posé finalement une question valable.

— Le vol du serpent à plume, Armando Cosani

Passage de « Message du Verseau »

Un autre personnage merveilleux est le puissant et énigmatique Comte Cagliostro. Cet homme à l’âge indéchiffrable est un vrai Maître qui a l’élixir de longévité.

Personne ne peut avoir cet élixir s’il n’a pas travaillé avec l’Arcane AZF.

Cagliostro avala la terre dans la sépulture et s’en échappa parce qu’il avait reçu l’élixir de longévité.

Cagliostro pratiqua la Magie sexuelle intensément.

Cagliostro fut disciple du Comte de Saint Germain. Cagliostro fut alchimiste. Il transmutait le plomb en or et fabriquait de vrais diamants. On connut ce Maître dans différents endroits du monde. Parfois il usait d’un certain nom dans tel pays, puis d’un autre dans tel autre.

On le connut sous le nom de Tis-Chio, Milissa, Belmonte, D’Anna, Phénix, Pellegrini, Balzamo, Mesmer, Harut et Cagliostro, selon ce que raconte le fameux procès du Collier de la Reine, titre d’une œuvre d’Alexandre Dumas. Ragon commet le crime de calomnier le Grand Copte.

Eliphas Lévis calomnie lui aussi le Comte de Cagliostro en l’accusant d’être un Mage noir. Le Grand Copte vécut en Allemagne avec le fameux Schrader, et en Angleterre avec l’insigne théosophe Georges Coston.

Cagliostro grâce à sa science de la Pierre Philosophale sauva la vie du Cardinal Archevêque de Rohan.

La baronne d’Oberkirch dit du Grand Copte ce qui suit : « Il n’était pas absolument beau, mais jamais je ne vis semblable physionomie. Son regard plus que profond était surnaturel »,

« Je ne savais plus définir l’expression de ses yeux, ils étaient à la fois glace et feu, influençant de manière irrésistible, attirant et déjà rejetant. »

Il eut à Strasbourg beaucoup de disciples alchimistes. Cagliostro fut jugé par l’Inquisition, enfermé à la Bastille et ensuite dans la forteresse de Leone. L’Inquisition le condamna à mort, mais l’énigmatique et puissant Comte de Cagliostro disparut mystérieusement de la prison.

La mort ne peut rien contre Cagliostro. Cagliostro vit encore avec son même corps physique, car quand un maître a avalé la terre dans le sépulcre, il est le Seigneur des vivants et des morts.

— Message du Verseau, V.M. Samaël Aun Peor