Derinkuyu

11 Oct,2016 | Lieux énigmatiques | 0 commentaires

La ville souterraine

Derinkuyu, mot qui signifie « puits profond », est le nom d’une ville et d’un district de la province de Nevşehir, en Anatolie centrale (Turquie). Située en Cappadoce, Derinkuyu est connue pour sa cité souterraine, la plus grande de Turquie.

La cité pouvait être fermée de l’intérieur par de grandes meules circulaires faisant office de portes. Chacun des 13 étages pouvait être fermé séparément. L’espace était organisé autour de 52 cheminées d’aération, qui, pour quatre d’entre elles, atteignaient une profondeur de 100 m et servaient également de puits.

Comme les autres cités du même genre, celle de Derinkuyu comportait des lieux de culte, des pièces de stockage, des étables ou des bergeries, des pressoirs à vin et à huile, des cuisines, des réfectoires. Mais une vaste pièce voutée au second étage (en partant du haut), qui servit, semble-t-il, d’école religieuse, est spécifique à Derinkuyu. Entre le troisième et le quatrième niveau, un escalier abrupt mène à une église cruciforme.

Tous ces aménagements et la grande dimension de la cité permettaient d’abriter jusqu’à 50 000 personnes, mais étaient conçus pour accueillir 10 000 personnes en moyenne pour de longues durées. Un tunnel, qui part du troisième étage, rejoignait probablement la cité souterraine de Kaymaklı, distante de 9 km. Sur les collines avoisinantes se trouvaient des guérites, dont ne subsistent que des fondations, à partir desquelles on pouvait observer les alentours et donner l’alerte au besoin.

Quel fut l’objectif d’une telle construction ? De toute évidence, on voulait abriter des milliers de personnes contre quelque chose qui se trouvait à l’extérieur. Malgré les théories qui fusent concernant ces constructions extrêmement anciennes, il me semble très inhabituel de se donner autant de mal pour abriter une population, si ce n’est pour la protéger d’un danger. On jurerait un abri anti nucléaire, ou de fin du monde construit par une race précédente.

Les autres cités souterraines

Plus de 200 cités souterraines d’au moins deux niveaux ont été découvertes en Cappadoce. 36 d’entre elles comportent trois niveaux ou davantage et cinq sont accessibles aux visiteurs. Parmi ces dernières, Derinkuyu est la plus grande. La seconde par la taille est celle de Kaymaklı, puis viennent Özkonak (découverte en 1972 près d’Avanos), Tatlarin et Saratlı (près d’Aksaray). Mazı Küyü (d’accès difficile, mais en cours d’aménagement) et Güzelyurt, mieux connue sous son ancien nom Gelveri, valent également d’être mentionnées.