Paracelse

7 Fév,2015 | Individus énigmatiques | 1 commentaire

Aurèle Philippe Théophraste Bombast de Hohenheim (dit PARACELSE)

J’ai jugé opportun de rapporter ici un extrait du livre intitulé « Des savants illustres de la Renaissance » par Louis Figuier, daté de 1868.

Dans l’édition latine des œuvres de Paracelse, par Bitiscius, on trouve un magnifique portrait gravé par F. Chauveau, avec cette remarque : J. Tintoret ad vivum pinxit ; ce qui veut dire que le Tintoret a peint Paracelse d’après nature. Dans ce portrait, Paracelse est chauve ; il a de la barbe, et dans la main droite, il tient le bonnet de docteur. Bitiscius assure, dans sa préface, que le Tintoret peignit Paracelse, à Venise, lorsqu’il était dans les troupes vénitiennes, en qualité de chirurgien : il considère par conséquent ce portrait comme le plus ressemblant.

Louis Figuier – 1868

La gravure

Au mois de mai de 2011, j’avais publié un article sur cette ancienne gravure du grand Maître de la médecine Paracelse. Au courant de l’été 2012, j’ai eu l’idée de retourner à la Bibliothèque des collections rare de l’Université de Montréal, mais cette fois-ci avec un équipement photographique de meilleure qualité.

Gravure de F. Chauveau, d’après la peinture de J. Tintoret, tirée du livre « Opera omnia medico-chemico-chirurgica : tribus voluminibus comprehensa » de 1658.

Voici un cliché rapproché question de voir les détails de cet œuvre.

Bien entendu, comme vous l’avez remarqué, les photos sont disponibles en grand format, ainsi qu’en haute définition (en téléchargement) pour soit en observer les détails, soit pour les imprimer.

Pourquoi un tel attrait pour cette gravure ? Je considère que les images de Paracelse qui circulent ne font pas honneur à ce grand Maître. Il s’agit pour la plupart de portraits le ne représentant pas fidèlement.

Opera omnia medico-chemico-chirurgica : tribus voluminibus comprehensa

J’ai cru bon profiter de l’occasion pour présenter ici un cliché du livre ouvert, permettant de voir en détail le contexte dans lequel cette gravure est présentée.

Soulignons que la reproduction de la gravure n’a pas été imprimée directement dans le livre. Il s’agit plutôt d’un collage qui a été fait suite à l’impression.